C'est vous qui choisissez !

Hello, bonjour la compagnie !


Ça fait longtemps que je n'ai plus publié d'article de blog, ni envoyé d'infolettre. Comme vous devez vous en douter, l'étrange époque que nous vivons n'y est pas étrangère...

Pas de salons ni de séances de dédicaces, pas de rencontres, peu de contacts : difficile de rester motivé et de trouver des choses à raconter.

Et je n'aime pas l'idée de vous envoyer des lettres ou de poster des articles de blog si je n'ai rien d'intéressant à dire.


Pourquoi donc aujourd'hui, me direz-vous ?

Parce qu'aujourd'hui, j'ai plein de choses à vous dire !!


Cette année particulière a été celle du conte des sept Chants, puisque le premier tome est sorti en février 2020, juste avant "la crise" et le tome 2 fin août.

Mais en l'absence de salons et de rencontres, de contacts, j'ai dû me contenter d'internet et des réseaux sociaux pour promouvoir et vendre mes livres.


Je me suis donc rendu compte que... sans la possibilité de discussion auteur-lecteur pour parler de l'histoire, sur le net, ce dernier doit se contenter de la couverture et du résumé pour se faire une idée.

Et après une année catastrophique en matière de ventes et de retours, je me suis rendue à l'évidence : ni mes couvertures, ni mes résumés (celui du tome 1 en particulier) n'attirent les lecteurs. C'est le bide, le fiasco, la cata.


Pourtant, les romans plaisent. Ceux qui les lisent m'en font de très bons retours et attendent la suite avec impatience.

Ce sont ceux qui les voient passer, sur les réseaux, sur Amazon... sans me connaître ou sans en avoir entendu parler par ailleurs, qui manquent le coche.

J'ai lancé un sondage sur facebook pour essayer de comprendre le problème et les réponses ont été sans appel : La couverture ne va pas du tout, on pense qu'il s'agit d'un livre pour enfants. Le titre de la trilogie (avec le mot "conte") renforce cette impression.

Le résumé du tome 1 : guère mieux, ça fait tout au plus ado et ça ne donne pas franchement envie de s'y plonger.


Je vous garantis que j'ai passé quelques mauvaises nuits suite à cette claque !


Mais j'ai choisi de rebondir.

J'ai repris contact avec Vael Cat, qui m'avait par le passé fait de sublimes couvertures, et nous allons retravailler celles du conte des sept Chants.


Pas de panique si vous avez déjà acheté les deux premiers tomes : le troisième sortira aussi avec la couverture qui était prévue afin que la trilogie soit coordonnée.

Mais en parallèle, la trilogie va être rééditée chez Bookelis sous un autre format, avec les nouvelles couvertures et sous un nouveau titre : LA GESTE D'EDORAN

Ce sont ces nouvelles couvertures qui seront sur les ebooks dès le mois de mai.


Dans les prochaines infolettres et les prochains articles de blog, je vous tiendrai évidemment au courant de tout le processus, des dates de sorties, etc.


Pour aujourd'hui, maintenant que je vous ai tout expliqué, je vais avoir besoin de vous pour m'aider à choisir le nouveau résumé du tome 1.


Voici 5 propositions, les deux dernières mixent des éléments des trois premières.


Dites-moi, en commentaire, par mail, message, comme vous voulez, quelle est celle que vous préférez, qui vous attire le plus, qui vous donnerait envie de lire le livre.


LA GESTE D’EDORAN

Tome 1 : La délégation

1)

Edoran est un lycante, un homme-loup. Il est envoyé en mission diplomatique avec une ambassade d’autres métamorphes et il va se retrouver au beau milieu de la pire tragédie que le monde ait connue depuis mille ans !

À l’issue d’un voyage épique et fascinant à travers le continent, ce jeune lycante idéaliste et chevaleresque va découvrir que nulle paix n’est éternelle…


2)

Mille ans de paix, cela a de quoi endormir la méfiance.

C’est pourquoi, lorsqu’Edoran se met en route pour l’Assemblée Décennale des Nations, avec la délégation de Métamorphia, il s’attend à vivre des aventures palpitantes.

Mais certainement pas… À ça.

Prenez un chevalier lycante idéaliste, des populations insouciantes et des dirigeants optimistes, confrontez-les à l’inimaginable et à l’horreur, puis plongez-les dans la pire tragédie que le Monde ait connue depuis mille ans.

Qu’obtiendrez-vous ?

Une leçon de courage et d’abnégation ?

Ou l’aveu d’impuissance d’un peuple qui s’est trop longtemps cru en sécurité ?


3)

Les Ères Noires sont une cicatrice que mille ans de paix n’ont pas réussi à effacer, pour les Gahaviens.

Depuis que l’Unique a exilé Mörk Örn et ses Hordes dans une autre dimension, les peuples de Gahavia pérennisent leur alliance tous les dix ans lors de l’Assemblée des Nations, chez les Hauts-elfes.

Cette fois, c’est au prince Edoran d’y représenter son royaume : la Lycantie.

Avec une délégation d’émissaires métamorphes, il entreprend un voyage aussi périlleux qu’exaltant à travers le continent.

Idéaliste et pétri de certitudes, Edoran découvrira pourtant que nulle paix n’est éternelle…


4)

Mille ans de paix, cela a de quoi endormir la méfiance.

C’est pourquoi, lorsqu’Edoran se met en route pour l’Assemblée Décennale des Nations, avec la délégation de Métamorphia, il s’attend à vivre des aventures palpitantes.

Mais certainement pas… À ça.

À l’issue d’un voyage épique et fascinant à travers le continent, ce jeune lycante idéaliste et chevaleresque va découvrir que nulle paix n’est éternelle…


5)

Prenez un chevalier idéaliste, des populations insouciantes et des dirigeants optimistes qui s’apprêtent à fêter la paix, comme tous les dix ans. Confrontez-les à l’inimaginable et à l’horreur, puis plongez-les dans la pire tragédie que le Monde ait connue depuis mille ans.

À l’issue d’un voyage épique et fascinant à travers le continent, Edoran, ce jeune prince lycante au cœur chevaleresque, va découvrir que nulle paix n’est éternelle…



Merci tout plein pour votre aide



60 vues4 commentaires

Posts récents

Voir tout

©2018 by Cécile Ama Courtois auteure. Proudly created with Wix.com - Mentions Légales - CGV