On a interviewé Saraë...

Vous avez été nombreux à apprécier l'interview d'Edoran, que ce soit ici ou sur Facebook et je vous suis reconnaissante de vos commentaires ! Ça motive énormément de savoir que ces petits à-côtés qui viennent en plus des romans vous plaisent et vous intéressent.


Du coup, aujourd'hui, je réitère avec notre belle Saraë !

Je remercie à nouveau Farah Djeradi (Les Trouvailles Littéraires de Farah) pour ses questions pertinentes et inspirantes !


1. Bonjour à toi ! Alors dis-moi, quel est ton nom et dans quel roman es-tu née ?


Je m’appelle Saraë Calimehtar Elendil et je suis issue de La Dernière Guerre des Dieux (qui porte également le nom de « conte des sept Chants ».


2. En quelques mots, décris-nous ton caractère ?


Je suis une elfe ratée. J’ai du mal à gérer mes émotions, je suis fantasque et impulsive, je ressens tout très fort, la colère comme la joie, la tristesse… l’amour. Si on ajoute à cela que j’ai des formes qui sont plutôt inconvenantes pour une elfe… je crois que mon principal trait de caractère, c’est « complexée ». Je n’ai aucune confiance en moi.


3. Quand tu vas mal, sur qui peux-tu toujours compter ?


Lysia, ma gouvernante, qui était déjà ma nounou quand j’étais petite. À elle je peux tout dire. Elle ne me regarde pas avec mépris et condescendance quand je me laisse aller à mes émotions. Et puis, depuis quelques temps, je dirais… qu’il y a quelqu’un d’autre. Quelqu’un qui me regarde comme si j’étais la huitième merveille du monde (voire même la première !), qui croit en moi, en toute circonstance, qui me protège quoi qu’il en coûte… mais qui n’est pas un elfe. Et ça, c’est un très gros problème.


4. Les moments de bonheur, avec qui aimes-tu les partager ?


Avant… les événements, j’aurais dit : ma famille. Ma mère en particulier, même si en tant que Haute-reine des elfes et personnage le plus important de tout Gahavia, elle n’est pas aussi disponible que je l’aimerais. Mon père, mon frère Iléar et aussi ma jeune cousine, Idril Elendil, avec laquelle je m’entends à merveille.


5. Quel a été le moment décisif de ta vie, celui où tout a changé pour toi ?


Clairement, il y en a un. Un qui a tout bouleversé et qui a fait de moi celle que je suis aujourd’hui. Mais… je ne peux pas vous dire lequel, ce serait un spoil de la mort qui tue et mon auteure m’arracherait un par un mes somptueux cheveux bleus !


6. Si tu devais te définir en un mot, ce serait lequel ?


Ratée ? (non, si Edoran savait que j’ai dit ça, il aurait ce terrible froncement de sourcils que j’adore et qui me fait craquer (j’adore le faire froncer des sourcils)).

Imprévisible, peut-être. Oui, Hermanus dirait sûrement que je suis imprévisible. Et têtue.

(mais ça fait plus qu'un seul mot...)


7. Comment vois-tu ton avenir ?


Là, maintenant ? Ou avant que tout ça ne commence ? Avant l’Assemblée Décennale des Nations, je me voyais vivre encore de très longues années à profiter de l’enseignement de ma mère, à étudier et à vivre avec insouciance et joie. Depuis, tout a changé. Et aujourd’hui, après tout ce qui est arrivé, je ne suis plus sûre d’être encore en vie demain matin.


8. Un mot sur ta créatrice ? (lâche-toi, après tout, elle t'en fait baver elle aussi !)