©2018 by Cécile Ama Courtois auteure. Proudly created with Wix.com

 

Elle est pure, naïve et maladivement discrète. Lui est orgueilleux, cynique et blasé. Tout semble les séparer… mais le monde dans lequel ils vivent, égoïste et violent, va les contraindre à dépasser leurs différences, les révélant à eux-mêmes.

"Nordie" mêle romance et fantasy médiévale dans un récit moderne, haletant, aussi déroutant qu’émouvant.

« Guilendria et Deijan vous surprendront. L'une par cette force qu'ont les faibles quand on les colle au pied du mur, l'autre par cette faiblesse qu'ont les forts quand ils acceptent de baisser leur garde.» Anne Cantore (romancière).

 

L'intégrale de Nordie est publiée aux éditions du Vénasque

Distribué par Hachette, ce roman est disponible dans toutes les librairies

ISBN : 978-2-37899-114-2

 

Nordie, tome 1 Guilendria

25,00 €Prix
  • "J'ai lu Nordie...
    Comme je vous le disais, j'avais abandonné la Fantaisy. Pourquoi? Parce que mon premier contact avec cet univers a été la rencontre d'un maître. Un jour à la fac, un ami est arrivé avec une dizaine de livre sous le bras.
    "Tiens, m'a-t-il expliqué, ça devrait te plaire"
    Voilà comment j'ai lu le cycle des princes d'Ambre de Roger Zelazny. Lire la Fantaisy de ce magnifique auteur, c'est un peu comme faire le premier repas de sa vie dans un étoilé. On en sort pas indemne... Ce qui a été mon cas. A plus de 20 ans je tombais amoureuse pour la première fois d'un héros de livre, Corwin. Ambre, Erbma, la marelle et les atouts ont longtemps hanté mon imaginaire. Autant vous dire que tout ce que j'ai pu lire après m'a semblé fade et sans saveur. La Fantaisy, c'est un genre difficile (et je ne m'y frotterai pas...). Il faut créer un univers atypique suffisamment développé pour que le lecteur soit happé et dépaysé et en même temps ne pas tomber dans la multiplication des créatures hybrides, des elfes, des nymphes et autres fées au risque de le perdre complètement. Bref un équilibre subtil entre le tangible et l'imaginaire. Cécile franchit l'obstacle avec brio. On se trouve projeté dans son univers fantastique et pourtant si réel qu'il s'ancre en nous sans problème. Vient ensuite l'histoire. Et c'est là qu'on reconnait le talent. Partir d'un élément déjà vu et en faire quelque chose de complètement différent, quasi neuf à l'oeil du lecteur. Oui, on l'a déjà lue l'histoire de la jouvencelle amoureuse et du seigneur irascible... mais pas comme ça, croyez-moi ! Guilendria et Deijan vous surprendront. L'une par cette force qu'ont les faibles quand on les colle au pied du mur, l'autre par cette faiblesse qu'ont les forts quand ils acceptent de baisser leur garde.
    Reste ce qui peut tout gâcher et dieu merci ce n'est pas le cas ici, l'écriture. Très honnêtement si je n'avais pas gagné un livre de Cécile a un concours, je ne sais pas si je me serais tournée vers son univers. Eh bien, il faut croire que la vie fait bien les choses, je m'en serais voulue et je serais passée à côté de quelque chose. Cécile n'est pas un écrivain. Cécile est avant tout une poétesse. Et fidèle à ce qu'elle est, cela transparaît dans son écriture. Un vocabulaire soutenu, une syntaxe à toute épreuve, en parfaite adéquation avec le rythme et l'univers du roman. Il y a des accents lyriques, du classicisme de bon ton, jusqu'au tréfonds des paragraphes. PUTAIN C'EST CA ECRIRE !!!!! Je ne lui ferai pas la honte de qualifier son livre de pépite, ni sa plume d'addictive, parce que ces mots galvaudés n'ont plus de sens et qu'elle est au-delà de ça. Par contre, confiez lui votre imaginaire sans aucune retenue. Cécile est de ces auteurs qui respectent leur lecteur. Désolée les enfants, c'est là qu'on reconnait les bons. Ils n'écrivent pas pour vous, en bon égoïstes qu'ils sont : ils écrivent pour eux. C'est pour cela que Cécile vous a donné le meilleur...
    Le reste, si j'osais, c'est de la littérature, comme disait l'autre...
    Dernier point, vous qui lisez mes posts, vous savez que je ne suis pas coutumière du fait, mon niveau d'exigence frôlant les sommets himalayens, il est difficile de me faire sortir de ma réserve. La dernière a y être arrivée est Rose Morvan et ça fait quelques semaines de cela..."