Edoran, un prince lycante, est envoyé en mission diplomatique chez les elfes avec une délégation de métamorphes. Il doit rapporter le Livre, parchemin sacré des peuples de Gahavia, à la Haute-Reine des elfes, lors de l’assemblée décennale des nations. Jeune, un brin idéaliste et pétri de certitudes, il va découvrir que le monde, et les gens qui l’habitent, ne sont pas ce à quoi il s’attendait. Des rencontres fascinantes, surprenantes, effrayantes, dangereuses ou dérangeantes vont émailler son voyage et ébranler ses croyances. À l’arrivée, il ne sera plus tout à fait la même personne qu’au départ, et heureusement ! Parce que c’est là que la véritable aventure va commencer…

La délégation, conte des sept Chants tome 1

4,99 €Prix
  • Je connais déjà Cécile Ama Courtois pour l'avoir lue dans un autre roman, Ève aux sables dormant, où j'avais fait un beau voyage en Égypte, et dans une nouvelle, Mère-fée. À chaque fois, j'ai été bluffée par sa façon de rendre bien réel un monde plein de fantaisie. Je ne lis plus beaucoup ce genre, sans doute lassée par de nombres lectures dans ce genre qui se ressemblaient un peu toutes. Mais là, connaissant le talent de conteuse de l'auteure, je n'ai pas résisté longtemps au titre et à la couverture mystérieux de ce roman. Et je n'ai pas été déçue du tout, j'ai passé un très bon moment dans l'univers crée par l'auteure.

    Je ne vais pas trop revenir sur le contenu de l'histoire, le résumé dévoile juste ce qu'il faut pour tenter et donner le ton de la lecture, en plus je ne voudrais pas trop en dévoiler et vous laisser le plaisir de la découverte.

    J'ai donc fait la connaissance très vite d'un monde imaginaire que j'aurais beaucoup aimé découvrir dans la réalité. Gahavia, c'est le nom de ce monde, est composé de terres différentes habitées de peuples bien distincts. Le personnage principal de cette histoire est un métamorphe, Edoran, c'est un homme-loup, un lycante. Il est chevalier, il va avec son écuyer Boris et le hallebardier de son père, Malcolm, partir avec une délégation d'autres métamorphes conduire le Livre sacré à la reine des Elfes dans son royaume, où doit se tenir une assemblée avec les autres nations de Gahavia. Pour s'y rendre, ils vont traverser d'autres terres habitées par d'autres peuples qui vont se joindre aux métamorphes pour se rendre chez les elfes. C'est ainsi qu'on va croiser des Sylphes, des Félides, des Aelders, des Vipérines, des Fées. Tous vont chevaucher ensemble pour rejoindre le peuple des Elfes. Au cours de leur périple, ils vont apprendre à se découvrir les uns les autres, à voir leurs différences et à vivre les uns avec les autres. Et ce, jusqu'au territoire des Elfes. Là une autre aventure va commencer pour tout ce petit monde. Ce que va vivre Edoran pendant tout ce périple va le transformer, il va mûrir, il va devoir prendre des décisions importantes. J'ai aimé suivre l'évolution de ce personnage.

    Le roman pourrait presque se découper en deux parties. La première correspond au voyage, à la présentation de chaque peuple. Cécile Ama Courtois a eu la bonne idée d'introduire des présentations de chaque être vivant dans ce monde, sous la forme d'extraits d'une étude des peuples de Gahavia par Ruphas Tenderbach. Ces pages sont des sortes de définitions de chaque être, montrant leurs spécificités, leurs caractéristiques. Elles sont insérées dans le chapitre au moment de la rencontre avec un nouveau peuple et permettent d'en apprendre plus sur lui, et surtout elles m'ont permis de bien mémoriser et m'imaginer chacun d'eux.

    La seconde partie que j'ai distinguée, correspond, quant à elle, à l'arrivée au pays des Elfes. Là, ils vont rencontrer d'autres peuples, les Géants, les Humains, les Nains. Ils vont tous être présentés à la reine. Mais une menace rôde et ils vont devoir tous s'unir pour la combattre. Cette partie est celle qui bouge le plus, de par les batailles qui vont avoir lieu et les différents événements.

    Mais j'ai aimé de la même façon ces deux parties, elles ne sont pas distinctement nommées, on les ressent à la lecture. J'ai apprécié tous les moments du début, la rencontre entre les métamorphes et les autres peuples. J'ai beaucoup aimé la découverte des lieux, avec de belles descriptions, sans pour autant créer trop de lourdeurs dans le texte. Et les moments vécus avec le peuple des Elfes est palpitant, bouge beaucoup, et donne un second souffle à la lecture la rendant passionnante et vivante. J'ai vraiment beaucoup aimé ce contraste entre ces deux moments forts.

    Les personnages sont très bien travaillés. Ils sont détaillés dans toutes leurs facettes, leur apparence, leur caractère, leur façon de vivre, on sait tout sur eux. Et cela m'a permis de bien me les représenter. Je me suis attachée à certains, je pense notamment aux Sylphes, ces hommes-arbres qui peuvent communiquer entre eux en plantant leurs racines ensemble. J'aime à penser quand je me promène en forêt, que ces êtres me regardent et sont aussi vivants que nous. L'auteure a très bien su reproduire ce sentiment à travers eux. J'ai beaucoup aimé aussi découvrir les femmes-serpents, les Vipérines. Dans la réalité, les vipères me font peur, je ne les aime pas particulièrement. Là, elles m'ont paru tellement humaines avec ce qu'elles ressentent, et notamment avec ce que va vivre l'une d'entre elles. Mais je n'en dirai pas plus.

    Cécile Ama Courtois a très bien travaillé tout l'univers qu'elle nous propose. Je me suis sentie dépaysée le temps de la lecture. Elle n'hésite pas non plus à faire souffrir ses personnages et à faire mourir certains d'eux auxquels je m'étais attachée. Le moment des batailles entre le peuple de Gahavia et l'Ombre est cruel. .L'auteure n'épargne pas ses héros, leur fait vivre des moments terribles. Et j'ai trouvé cela appréciable, on n'est pas au pays des bisounours, et comme dans toute vie, réelle ou féérique, il y a des moments durs et difficiles.

    Cette histoire véhicule aussi de très belles valeurs, l'amitié, l'acceptation des autres, la vie en communauté avec nos différences et nos propres idées. Et bien sûr, l'amour a aussi sa part et tient un rôle important, il est beau, et va concerner des personnes qu'on imaginerait pas être ensemble.

    Comme vous pouvez le voir, Cécile Ama Courtois a crée un monde bien complet, bien détaillé. Il y a beaucoup de personnages mais ils sont tellement bien décrits et surtout marquants que je me suis jamais perdue entre eux, j'ai tout de suite réussi à me les imaginer et ils sont restés bien vivaces dans mon esprit. Tout ceci est mené par la belle plume de l'auteure et par son style. Le choix narratif se fait à la troisième personne, et pourtant, j'ai réussi à m'attacher aux héros, à ressentir ce qu'ils vivaient, à être heureux avec eux ou tristes selon les situations. Il y a peu de dialogues, juste ce qu'il faut, mais à aucun moment je n'ai trouvé le récit ennuyeux, bien au contraire. Cécile Ama Courtois a ce pouvoir d'enchanter les mots pour créer un monde fantastique des plus réels. Elle a également ce pouvoir de description qui fait qu'on arrive très bien à s'imaginer les scènes, on les voit défiler dans nos têtes comme si elles étaient réelles ou qu'on les regardait au cinéma.

    Et puis la fin...la fin...ah la la, à ce moment là, j'ai maudit l'auteure de me laisser avec autant de questions et de doutes. Comment ? Qui ? Pourquoi ? Quand ? Autant de questions qui sont restées sans réponses, et il faudra attendre la parution du second tome pour les avoir. J'ai déjà hâte de savoir ce qu'il va bien pouvoir se passer. Une chose est sûre, je serai au rendez-vous lors de la sortie de cette suite.

    Je ne peux que vous conseiller ce roman, que vous aimiez les mondes imaginaires ou pas, n'hésitez pas à partir en balade avec ces personnages, vous vivrez des aventures palpitantes. Pour ma part, j'attends avec impatience la suite, retrouver ces peuples et continuer l'aventure avec eux.

    Je tiens à remercier sincèrement Cécile Ama Courtois pour tous ces bons moments de lecture qu'elle m'a donnés avec ce conte qui porte si bien son nom et à bientôt avec une suite très attendue...

    Pour découvrir le blog de Marie Nel, c'est par ici :

    http://marienel-lit.over-blog.com/le-conte-des-sept-chants-tome-1-la-delegation-par-cecile-ama-courtois-3.html

  • Lire un livre de Cécile Ama Courtois est toujours un plaisir… J’ai découvert son univers de Fantasy avec Nordie et quand elle m’a demandé de lire, en avant-première, La Délégation, premier tome du Conte des sept chants, pour pouvoir en parler au moment de sa publication, je me suis sentie touchée et honorée à la fois.

    Une planète, Gahavia, peuplée de races très différentes les unes des autres…
    Une planète où règne la paix…
    Tous les dix ans, a lieu une sorte de grand sommet où chaque nation envoie des représentants en délégation, d’où le titre du tome.
    Nous voilà donc invité(e)s à suivre plus particulièrement la délégation des lycantes, mais nous croiserons aussi des vipérines, des sylphes, des félides et des aelders, tous métamorphes, puis des lutins, des farfadets et des fées, enfin des elfes, des géants et des centaures et même un cheval ailé…
    Parmi les méchants, nous affronterons des goblins, des tigres et chiens géants, des succubes… et pire encore.
    Il y a même des humains, mais comment dire ? Ils sont un peu exotiques, d’abord « créatures apprivoisées » avant d’être un peuple à part entière et puis ils ont une vie très brève et ne possèdent ni pouvoirs ni dons physiques particuliers… Même s’ils sont, paraît-il, ingénieux et adaptables.
    Dans toutes les races, on trouve des guerriers, des soigneurs, des prêtres, des mages, tout un panel de classes et de guildes… Tous les personnages, sauf les humains, vivent plusieurs siècles.

    Cécile Ama Courtois a, encore une fois, créé tout un univers et l’a marqué de son empreinte. Si je retrouve sans peine des références plus ou moins implicites à Tolkien, Philip Pullman ou encore Michael Ende et même à des jeux en ligne de type World of Warcraft, pour ne parler que de celles que je reconnais et partage (peut-être ?) avec l’auteure, je salue une originalité propre, une appropriation et une manière de revisiter les types.
    Chaque contrée, pays, royaume ou territoire est minutieusement créé avec sa géographie, son climat, sa faune et sa flore… La planète appartient à une dimension élaborée par une divinité supérieure et, si l’on ne perd pas de vue cette configuration, cela donne à l’ensemble du récit une envergure métaphysique.
    Chaque civilisation possède une culture, des us et coutumes, quelques mots de langage même parfois. L’auteure façonne, détaille et nous livre tout un imaginaire tellement complet que les lectrices et les lecteurs peuvent s’y plonger totalement. C’est poétique, visuel, magnifique.
    La narration est entrecoupée de passages encyclopédiques sur les différentes espèces, leurs habitats et mœurs respectives et de récits enchâssés qui éclairent certains pans d’histoire.

    La Délégation est un récit de voyage et d’apprentissage à la fois. Les membres des délégations ont reçu une mission qui leur donne mandat pour agir au nom de leurs gouvernements et, pour certain(e)s, la nomination à cette fonction marque l’entrée dans l’âge adulte, une énorme responsabilité dont il va falloir se montrer dignes.
    Au début, plusieurs chapitres d’exposition se succèdent ; il s’agit bien de nous familiariser avec toutes les races. Les différentes délégations apprennent à se connaître, souvent très intimement. Certaines vont même faire route ensemble et traverser solidairement dangers et épreuves. Quand cela pourrait devenir un peu répétitif, de nouvelles péripéties redonnent du rythme au récit. Pareillement, quand les délégations parviennent enfin à la cité elfique et que les audiences commencent, un terrible retournement de situation provoque une belle montée en puissance.
    Ce roman est une ode à la jeunesse même si, paradoxalement, presque tous les protagonistes jouissent d’une longévité impressionnante et donc, par défaut, d’une grande expérience. Le schéma narratif reprend souvent le même cas de figure dans toutes les familles avec un personnage, jeune et impétueux, qui cherche sa place et se rebelle plus ou moins pour la trouver. Eldoran, le lycante, a besoin de tout contrôler ; il peut se montrer arrogant et impulsif… La jeune haute-reine elfique n’était pas prête à régner… La princesse félide est éprise de liberté…
    Cécile Ama Courtois maîtrise toutes les situations, individuelles, collectives, intimes… Elle jongle avec les affinités et les préjugés, nous parle d’ouverture d’esprit et d’altérité. L’histoire qu’elle nous raconte met en avant de très belles valeurs.
    J’aime beaucoup la place qu’elle accorde aux femmes, l’importance donnée à des sociétés matriarcales…
    Enfin, je suis toujours autant séduite par la qualité de son écriture, précise, ciselée. Les personnages sont très travaillés, attachants, pleins de défauts et de qualités qui les rendent crédibles.
    J’ai déjà parlé pour Nordie de la place du corps dans ses écrits, du corps dans tous ses états, le corps sensuel, le corps blessé, le corps souffrant. Ici aussi, on fait l’amour, on enfante, on subit de terribles blessures, on se transforme… On pleure, on saigne, on rougit… On se dénude… On se bat aussi et les scènes de combat sont vraiment très réussies. Il n’y a plus de rapporte entre beauté et laideur car ces conceptions sont différemment perçues selon les races… Si j’insiste autant sur cette écriture des corps, c’est que je pense que c’est là un des points forts, parmi d’autres, de Cécile Ama Courtois.

    Il y aurait encore beaucoup à dire mais je ne voudrais pas prendre le risque de divulgacher.
    À la fin d’une telle lecture, il peut s’avérer utile de revenir au prologue et à ce qu’il annonçait : un univers au-delà de la planète où se passe l’action de ce premier tome ; La Délégation présente le parcours et les interactions de plusieurs groupes soudés au départ, puis l’écheveau narratif provoque un éclatement et le dénouement commence à donner du sens au titre général de la série…
    Personnellement, je suis embarquée et j’attends la suite avec impatience.
    Une réussite.

©2018 by Cécile Ama Courtois auteure. Proudly created with Wix.com